Kazakhstan mai 2018

Postez le compte-rendu de vos balades ou randonnées botaniques...
Avatar du membre
pascal
Messages : 2271
Enregistré le : mer. 5 mars 2008 12:19
Localisation : Essonne (91)

Re: Kazakhstan mai 2018

Message par pascal » ven. 21 sept. 2018 11:05

Salut Nicolas,

C'est très agréable et dépaysant.
Même question que Ghislain!
Merci!
A+

Nicolas
Messages : 18
Enregistré le : jeu. 11 mars 2010 14:17
Localisation : Ariège

Re: Kazakhstan mai 2018

Message par Nicolas » dim. 23 sept. 2018 12:52

Bonjour et merci pour vos messages bien sympathiques!

J’ai travaillé un peu pour essayer de trouver les différences entre les deux espèces de Cynomorium. J’ai notamment trouvé un article bien intéressant (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4987112/ ) qui traite de la phylogénie des Cynomoriaceae : les auteurs ne tranchent pas entre différentes espèces ou sous-espèces, mais la carte des récoltes qu’ils ont compilées montre bien une répartition continue qui va de l’Ouest méditerranéen jusqu’au désert de Gobi en Mongolie. Selon cet article, par les différences génétiques, la distinction serait à faire plutôt entre d'un coté C. coccineum d'Espagne et de l'autre tous les autres Cynomorium, peut-être simplement comme sous-espèces.

Ce sont des espèces totalement parasites, elles dépendent pour la nourriture comme pour l’eau de leur hôte. Elles vivent dans des milieux désertiques ou semi-désertiques souvent plus ou moins salés.

Il existe des différences pour les plantes hôtes : C. coccineum vit au dépens d’Amaranthaceae subfam. Chenopodioideae (surtout Atriplex ou Salsola), Plumbaginaceae (par exemple Limonium), Tamaricaceae (Tamarix), Frankeniaceae, Cistaceae, Fabaceae et Asteraceae. Les Cynomorium à l’est de l’aire de répartition vivent davantage sur Nitraria, Peganum harmala (deux familles endémiques d’Asie centrale), Tamarix et Reaumuria (Tamaricaceae), Zygophyllum (Zygophyllaceae) & Salsola (Amaranthaceae-Chenopodiaceae).
Cette divergence des plantes hôtes me semble un argument bien faible pour distinguer plusieurs espèces, elle témoigne plutôt d’un bon opportunisme dans l’adaptation à ses hôtes.
Un autre argument pour séparer les deux espèces serait (selon Flora Iberica) la différence de couleur de la base de l’étamine, blanchâtre dans C. songaricum et rouge dans C. coccineum (mais Flora of China n’est pas d’accord à ce sujet…).

J’ai rencontré C. songaricum à quatre reprises au Kazakhstan, deux fois sur Nitraria, une fois sur Tamarix et une fois sur Salsola arbusculiformis, toujours dans le sable. Les Cynomorium coccineum que j’ai croisés en Andalousie, poussaient tous sur Salsola, essentiellement sur le littoral atlantique (Huelva) et le désert de Tabernas, également dans le sable.

J’espère avoir répondu (un peu…) à la question de Ghislain et Pascal ?

Bien cordialement
Nicolas

Avatar du membre
Etincelle
Messages : 2035
Enregistré le : mer. 12 juin 2013 10:45

Re: Kazakhstan mai 2018

Message par Etincelle » mar. 25 sept. 2018 08:31

Bonjour Nicolas,

Ce lézard, que j'ai vu sur les Changtang, et qui ressemble comme deux gouttes d'eau au tien est Phrynocephalus theobaldi, de la famille Agamidae.
Mais d''après sa répartition, il ne serait pas au Kazasthan. Cependant, il existe d'autres espèces dans ce genre dont plusieurs au Kazasthan. Si cela t'intéresse, en cherchant un peu, tu devrais pouvoir déterminer ton lézard maintenant que tu as le genre.
:bye: Etincelle

Image

Nicolas
Messages : 18
Enregistré le : jeu. 11 mars 2010 14:17
Localisation : Ariège

Re: Kazakhstan mai 2018

Message par Nicolas » mar. 25 sept. 2018 11:48

Bonjour Etincelle

Oui, tu as raison, ce pourrait être Phrymocephalus helioscopa.
J'avoue que j'ai un peu de mal avec les lézards kazakhs, il y en aurait une trentaine d'espèces dans les steppes et déserts... Puis sur Internet je n'ai pas trouvé de clés de détermination permettant de s'en sortir sans équivoque.

Merci pour tes recherches!

Bien cordialement
Nicolas

Répondre